Crédit renouvelable : Informations

Les crédits renouvelables sont au prêt ce que les téléphones sont à la communication : l’utilisation en est simple, la mise en place est gratuite, mais le coût peut vite s’avérer prohibitif si l’on n’y prend pas garde. D’ailleurs, ces produits ont souvent été dénoncés par les associations de consommateurs dans les années passées. C’est sans doute pourquoi un package de lois est venu corriger le tir afin de mieux protéger les consommateurs des abus et des pièges des crédits renouvelables.

Définition et fonctionnement du crédit renouvelable

Un crédit renouvelable est une somme d’argent laissée à disposition des usagers, selon leurs besoins ; coups durs ou coups de cœur. Cette somme d’argent disponible est soumise à un taux, révisable dans la très grande majorité des cas, pour ne pas dire toujours. La particularité d’un crédit renouvelable, c’est qu’au fur et à mesure des remboursements de la somme utilisée, la réserve se r1econstitue, permettant aux usagers d’y avoir de nouveau recours le cas échéant.

Ainsi, cette enveloppe peut s’utiliser sans fin. Mais attention, chaque utilisation, totale ou partielle, engendre des frais d’intérêts et d’assurances. Depuis les lois Lagarde, le crédit renouvelable est mieux encadré. Si, avant 2012, aucune date butoir de règlement des échéances n’était fixée, ce n’est plus le cas. Dorénavant, toute somme utilisée doit être remboursée dans un délai maximal de trois ans, si la somme en question est inférieure à 3 000 €, et en cinq ans, si elle est supérieure à cette barrière des 3 000 €. Ceci permet d’éviter le piège principal des réserves d’argent.

En effet, le mode de calcul des intérêts sur un crédit renouvelable diffère de celui permettant de calculer les intérêts d’un prêt amortissable. Ici, le montant des intérêts est quasiment fixe, quelle que soit la mensualité. Que vous remboursiez 21 € ou 250 € tous les mois, le montant de vos intérêts ne variera presque pas. Donc, si vous avez un budget mensuel serré, vous risquez d’opter pour des mensualités basses, qui feront sensiblement augmenter le coût de votre crédit.

Les avantages du crédit renouvelable

Malgré tout, le crédit renouvelable conserve quelques avantages non négligeables. Comparé à un prêt amortissable, une fois le remboursement effectué, l’enveloppe reconstituée est encore utilisable. Alors que lorsque vous avez fini le remboursement d’un prêt classique, et que avez besoin de trésorerie, il vous faut contracter un nouveau prêt… Ou creuser votre découvert.

Le crédit renouvelable vous permet donc de puiser dans cette trésorerie autant que vous le souhaitez, pour peu que vous remboursiez les sommes utilisées, bien entendu.

L’autre gros avantage du crédit renouvelable, c’est la disponibilité de l’argent. Certes, cet argent peut coûter cher. Mais il est également susceptible de vous rendre bien des services. Imaginez que vous tombiez en panne de véhicule, que votre frigo lâche, ou qu’il vous faille faire appel à un médecin non remboursé par la sécurité sociale pour plusieurs séances. Tout cela, alors que vous ne disposez d’aucune trésorerie. Le crédit renouvelable peut vous sauver de ce genre de situation. En cas d’imprévu, de coups durs, il y a toujours la possibilité de piocher dans la réserve à disposition.

De plus, les systèmes actuels, adossant la carte de crédit au crédit renouvelable, permettent une très grande réactivité. A compter du moment où votre ligne de crédit est ouverte, vous pouvez l’utiliser quand bon vous semble. Et, tant que vous ne l’utilisez pas, rien ne vous est facturé.

Pour finir, et même si nous avons vu que petites échéances ont tendance à coûter cher au final, cette forme de crédit vous autorise à fixer vous-mêmes le montant de vos mensualités, vous permettant ainsi de contrôler votre budget au quotidien. De surcroît, si vous avez la possibilité d’effectuer un remboursement partiel en pus de vos mensualités, vous pouvez le faire quand vous voulez, sans frais.

Le crédit renouvelable, avant tout, c’est de la souplesse dans sa gestion du quotidien.

Crédit renouvelable et justificatifs

Obtenir une ligne de crédit sans avoir à fournir aucun justificatif n’est possible que dans un seul cas ; celui où vous effectuez une demande de crédit renouvelable auprès de votre établissement bancaire. Et encore. Bien que vous connaissant depuis longtemps, certains établissements vous demanderont quand-même de justifier de vos revenus en présentant vos bulletins de salaires ou autres avis d’impôts.

Néanmoins, il arrive que la mise en place d’une telle ligne de crédit puisse se faire très rapidement, dans un cas d’urgence et pour des sommes généralement peu élevées. A part ça, il faut se rappeler qu’un crédit reste un emprunt, et qu’il est donc soumis à des conditions d’octroi, surtout si la démarche que vous effectuez auprès de l’établissement concernée est le premier contact que vous prenez avec lui.

Pour le reste, l’utilisation de la réserve d’argent n’est soumise à aucun justificatif. Vous faites donc ce que vous voulez de l’argent que vous utilisez. Vous avez craqué pour un voyage en amoureux à Florence ou dans les Fjords Norvégiens ? Votre crédit renouvelable est là. Vous voulez sauter sur l’opportunité d’acheter un nouvel ampli et des enceintes d’excellente qualité à moitié prix ? Votre crédit renouvelable est toujours là. Vous pouvez être extrêmement réactifs, sans pour autant être forcé d’indiquer à votre banquier ce que vous faites de cet argent.

Les étapes pour obtenir un crédit renouvelable rapidement

Comme nous l’avons évoqué plus haut, un crédit renouvelable est un prêt. Il est donc soumis à des critères d’attribution. Néanmoins, si vous êtes déjà clients depuis longtemps de votre établissement bancaire, la souscription vous prendra peu de temps. Dans certaines banques, il vous suffit de faire la demande en ligne. Vous aurez deux ou trois champs à remplir, dans un formulaire, et votre conseiller sera en mesure de vous donner très vite le montant auquel vous pouvez prétendre.

Dans bien des cas même, c’est votre conseiller qui vous propose le crédit renouvelable alors même que vous n’y aviez pas pensé.

Si vous devez souscrire auprès d’un organisme autre que votre banque, il vous faudra passer par toutes les étapes classiques de demande de prêt ; simulation en ligne, remplissage de formulaire, édition du contrat, envoi du contrat signé par la poste, attente de la réponse de l’organisme, délais légaux, et enfin, en cas d’accord, mise à disposition des fonds.

Dès lors, vous pourrez choisir de faire virer ces fonds sur votre compte bancaire, ou de l’utiliser à partir de l’interface de l’organisme choisi. Sachez également que vous disposez d’un délai de rétractation, après signature du contrat, de 14 jours. Ce dernier a été augmenté de 7 jours depuis l’été 2011.

Les différents organismes financiers

Parmi les établissements susceptibles de proposer un contrat de crédit renouvelable, on distingue deux catégories ; les établissements bancaires et les sociétés de financement. Dans la pratique, nombre de sociétés de financement appartiennent aux banques. C’est le cas de Sofinco, propriété du Crédit Agricole ou de Cetelem qui appartient à la BNP Paribas. Mais d’autres sociétés sont plus ou moins indépendantes, comme l’est Cofinoga.

Dans le principe, tous les crédits renouvelables sont équivalents. Les différences notables se situent sur deux points ; le montant maximum de la réserve d’argent et l’association, ou non, d’une carte bleue au crédit renouvelable. Si les établissements bancaires sont en mesure d’offrir à leurs clients des crédits renouvelables pouvant monter jusqu’à 21 500 €, les sociétés de financement se limitent le plus souvent à 6 000 €.

En ce qui concerne les cartes bleues associés, ce sont encore les établissements bancaires qui le proposent systématiquement. Les sociétés de financement, quant à elles, et à moins qu’elles n’appartiennent à un groupe bancaire, ne disposent pas toujours de la possibilité de distribuer des cartes de crédit. Ainsi, Cofinoga, non affilié à une banque, ne propose que le crédit renouvelable sec. De l’autre côté, Sofinco s’aligne sur les prestations des banques comme le LCL, la Banque Postale ou encore la Banque Populaire.

Tout au long de ces pages, nous nous attardons sur les prestations de ces différents organismes. Vous retrouverez donc notre avis sur l’Atout Libre du Crédit Agricole, le Facelia de la Banque Populaire, l’Izicarte de la Caisse d’épargne, le crédit renouvelable Agile de Sofinco, ainsi que les réserves d’argent proposées par Cofinoga, la Banque Postale et le LCL.

Notez que dans le lot, Cofinoga est le seul organisme qui ne soit pas une banque et qui n’appartienne pas non plus à une banque. Sofinco et le LCL sont propriétés à 100 % du Crédit Agricole, la Banque Populaire et la Caisse d’épargne sont deux entités distinctes du même groupe bancaire, la BPCE, et la Banque Postale est indépendante.

Les différentes cartes de crédit renouvelable

Nous avons à peine effleuré le sujet ici, mais le gros avantage des crédits renouvelables depuis quelques années, c’est qu’ils sont pour la plupart adossés à des cartes de crédit. Ces cartes de crédit sont des cartes bleues tout ce qu’il y a de plus classique. Elles permettent le paiement et le retrait, en débit direct ou différé, qu’elles soient estampillées Visa ou Mastercard.

La nouveauté, c’est que désormais, il est possible de les lier, en plus de leurs fonctions de base, à un crédit renouvelable. Ainsi, à l’heure de choisir sur quel compte retirer du liquide, il est possible de choisir le compte du crédit renouvelable. Idem pour les paiements. Avec un bémol toutefois, les paiements sur internet sont exclus du choix « au comptant » ou « à crédit ». Mais tous les terminaux de paiement chez les commerçants de France acceptent ce choix.5

Certes, d’aucuns pourront arguer du fait que cette association peut facilement être porteuse d’erreurs. Sur certains terminaux de paiement, les touches « comptant » et « crédit » sont parfois effacées, et le choix devient alors une loterie. Mais une simple erreur d’inattention peut également conduire à payer des intérêts sur un achat que l’on pensait pourtant avoir acheté au comptant. Toutefois, sans précision du titulaire de la carte, le paiement se fera toujours au comptant.

Il est vrai que cette façon de fonctionner peut être perçue par certains comme un pousse-à-la-consommation. Le fait de faciliter ainsi la consommation engendre des frais, des intérêts et, à terme, des dettes. Mais utilisé avec discernement, le crédit renouvelable s’avère être un outil extrêmement pratique, surtout dans sa version adossé à la carte bleue. Elle permet une grande réactivité et un peu plus de sérénité quant à la gestion quotidienne du budget du foyer.

Parmi les établissements que nous avons auscultés ici, seul Cofinoga ne propose pas d’association entre le crédit renouvelable et la carte bleue. Pour tous les autres, y compris pour Sofinco, il est possible de souscrire à l’option « à crédit ».

Comment résilier un crédit renouvelable ?

Sur le principe, un crédit renouvelable est résiliable à tout moment. Cependant, on trouve généralement deux cas particuliers au cours desquels la résiliation s’effectue. Mais en préambule à toute résiliation, il est nécessaire d’avoir remboursé toutes les sommes empruntées. Si tel n’était pas le cas, l’établissement émetteur du contrat peut demander le remboursement immédiat de l’argent utilisé, en plus de pénalités, le cas échéant.

La meilleure période pour résilier son contrat de crédit renouvelable reste la période précédant la tacite reconduction annuelle. En effet, depuis la mise en place des lois Lagarde, il est prévu que le contrat soit revu chaque année, et reconduit tacitement. Au bout de trois ans, le dossier complet doit être reconstitué. Dès lors, si vous ne souhaitez plus de votre réserve d’argent, et une fois que vous avez reçu les informations concernant la reconduction à venir du contrat (dans les tris mois précédant la date anniversaire), vous avez jusqu’à 20 jours avant ladite date anniversaire pour dénoncer votre contrat.

Un autre cas de résiliation est celui de la rétractation. La loi délivre désormais 14 jours pour se rétracter après signature d’un contrat. Tant que vous êtes toujours dans ces 14 jours, il vous est possible de résilier sans frais. Sinon, et à compter du moment où la réserve d’argent est pleine, c’est-à-dire que vous ne devez rien, vous pouvez résilier à tout moment.

Simulation de crédit renouvelable

Ce qu’il faut comprendre dans un crédit renouvelable, c’est le mode de calcul des échéances. Bien qu’elles ne soient pas simples à calculer, du fait des possibilités multiples qui s’offrent au souscripteur quant à l’utilisation de l’argent, vous pouvez retenir un principe ; plus la mensualité est basse, et plus votre réserve d’argent vous coûtera cher.

Dans un prêt amortissable, la part d’intérêt de la mensualité décroît au fur et à mesure que la part de capital à devoir s’accroît. C’est parce que les intérêts sont calculés sur le capital restant du pour chaque échéance. Dans un crédit renouvelable, et pour simplifier la compréhension de la chose, on peut dire que la part d’intérêts est fixe, quel que soit le montant de capital remboursé.

De fait, si la part d’intérêts à rembourser est fixée, en fonction du taux et de la durée prévisionnelle du remboursement, elle ne changera pas, quel que soit le montant de l’échéance que vous versez. Sur un crédit renouvelable, vous avez la possibilité de choisir le montant de vos mensualités, à partir du moment où le calcul effectué rentre bien dans le cadre de la loi en termes de durée. Ensuite, et même si vous augmentez votre échéance, la part d’intérêts ne bougera presque pas.

Le fait que la loi ait défini des durées de remboursement maximales a un effet bénéfique sur ces produits bancaires. Car avant 2012, un remboursement de crédit renouvelable pouvait durer éternellement, ou presque. Pour peu que votre budget ne vous permette pas une échéance élevée, vous pouviez très bien vous trouver avec une mensualité comprenant 99 % d’intérêts pour 1 % de capital. Les intérêts étant fixes d’un mois sur l’autre, imaginez le temps qu’il fallait à un petit budget pour rembourser ne serait-ce que 1 000 €. Le pire cas qui ait été médiatisé parlait d’un homme qui, coincé par son budget, remboursait à peine plus de 20 € par mois, dont 19 € d’intérêts et d’assurances. Alors certes, la mensualité est faible, mais pour renflouer une réserve d’argent de 900 € à ce train là, il lui aurait fallu près de 75 ans ! Et plus de 17 000 € d’intérêts…

Comme vous le constatez donc, le plus important dans le remboursement d’une réserve d’argent, c’est de contrôler la durée du remboursement. Car c’est bien cette durée qui détermine le coût réel de l’emprunt.

En conclusion

Le crédit renouvelable s’avère donc être un produit à la fois très pratique et parfois dangereux, bien que sa dangerosité soit devenue toute relative en raison des lois Lagarde limitant le temps de remboursement à 3 et 5 ans, suivant les montants empruntés. Normalement, c’est un emprunt bancaire qui doit permettre de gérer son budget de manière responsable, tout en permettant de faire face aux coups durs, comme aux coups de cœur.

Rien n’est jamais parfait dans ce monde, mais chacun peut choisir de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein…